Image 1

J'aime le trait, "au naturel" ou abstrait. De la nature ou hors nature, l'expression du trait est plurielle. Si le dessin et sa ligne tremblante voire hésitante furent la source première, le goût pour le trait évolue, se métamorphose, se raidit jusqu'à ce que la ligne se brise. Le temps faisant son oeuvre, le trait si présent jusqu'alors tend progressivement à disparaître au profit du motif, de la surface et la couleur.

Des premiers sujets figurés, l'arbre, la feuille, l'oiseau, d'autres appparaissent sans sujet, la ligne se géométrise, noire encore, additionnée à des motifs proches du textile.